Fabrique ton histoire

Devoir d’un soir

21 novembre 2011 par diomedea

« Et si les mots d’un livre disparaissaient dès qu’on les a lus ? »

Christophe pose d’emblée une question à son institutrice :
– Ils vont où les mots dans les livres une fois qu’on les a lus ?
L’institutrice, prise aux dépourvues, cherche sa réponse :
– Très bonne question, Christophe.
Et du regard, elle fouille sa classe pour déceler le début d’une réponse chez l’un de ses élèves.
Un coup d’oeil à l’horloge lui annonce la fin du cours dans exactement deux petites minutes.
La trotteuse lui donne, chaque seconde, un peu plus de courage.
Quand une minute, longue et silencieuse, est passée, elle inspire profondément, sourit et déclare d’une voix enjouée :
– Et bien, comme ta question est vraiment très intéressante, je vous propose d’y réfléchir, à votre aise chez vous, et de m’écrire vos idées pour demain. Ce sera le petit devoir du soir.
Quelques protestations tombent doucement, mais personne n’ose rouspéter franchement.

Lorsque la cloche retentit et que les enfants sortent de la classe, Julie, petite rouquine espiègle, dit à sa maîtresse :
– Moi, je ne sais pas madame où vont les mots, mais je sais pourquoi ils disparaissent.
Intriguée, la maîtresse demande la réponse, en espérant secrètement qu’il ne s’agit pas ici d’un nouveau piège.
– Et dis moi donc pourquoi Julie ?
– Pour empêcher les élèves de tricher. Si les mots restent, c’est qu’on n’a pas lu le livre. Et si on a de bons points, ben, ça veut dire qu’on a triché si les mots sont restés. Les auteurs et les professeurs sont de mèches ! dit la rouquine en guise d’au revoir.

Le lendemain, l’institutrice a hâte de lire les devoirs de ses élèves.
Elle n’a pas dormi de la nuit. Elle n’a trouvé aucune réponse valable pour Christophe.

Rapidement, durant la récréation, elle épluche les réponses. Quelle n’est pas sa surprise de « lire » le devoir de Christophe : une feuille vierge, blanche !
Quand les élèves reviennent en classe, la maîtresse interpelle gentiment le garçon :
– Tu n’as pas eu le temps de faire ton devoir Christophe ?
Et celui-ci de répondre avec un sourire malicieux :
– Oh si madame. J’ai même trouvé la réponse. Mais j’ai fait l’erreur de me relire pour voir si je n’avais pas fait de faute et hélas, tous les mots ont disparu !

2 commentaires

Agatô - le 21/03/12 à 18h23

Bonne excuse! Je vais essayer mais je sais pas si ça marchera...

noé - le 12/01/12 à 20h06

super rigolote ton histoire